De nombreuses espèces animales trouvent refuge dans les vastes étendues boisées de Touraine. Au bord du fleuve royal, d’un lac ou au cœur des forêts, il est ainsi possible d’observer la faune de notre territoire dans tous ses états.

Quiconque a déjà parcouru quelques uns des 700 kilomètres de sentiers balisés qui composent Touraine Nature saura vous conter la richesse de notre territoire. Repaire de nombreuses espèces animales, la Touraine est un havre de paix propice à la reproduction, à l’alimentation ou au refuge de multiples animaux.

Partez à la découverte des renards...

des aigrettes...

ou des marcassins

Fais comme l’oiseau

Passage obligé par le lac de Rillé pour les amateurs d’ornithologie. A l’année, le lac est le refuge de nombreuses espèces et quand vient le temps de la migration, nombreuses sont celles qui font halte le long de ses rives. Deux observatoires sont ouverts au public afin de contempler le spectacle de la nature sans déranger ses habitants. 

Observatoire du lac de Rillé

On peut parfois apercevoir des grues en hiver

Au printemps, il est possible d’observer la parade nuptiale des grèbes huppés, ou les hérons bâtissant leur nid. En été, les sternes pierregarins s’installent avec leurs petits. En automne, la nature s’endort peu à peu, et les oiseaux migrateurs profitent de leur périple pour faire une pause à Rillé. Gravelots, chevaliers et bécasseaux sont de ceux-là… En hiver, l’agitation est à son comble ! Oies et canards à la surface de l’eau, tandis de multiples espèces s’invitent sur les berges. 

Canard carolin

Les bords de Loire abritent eux aussi leurs colonies de hérons ou de sternes. Une communauté qui vit au rythme des caprices du fleuve et de ses crues. Oiseaux migrateurs, les sternes se laissent observer sur des périodes bien définies: la sterne pierregarin prend ses quartiers à partir du mois de mars, tandis que la sterne naine ne revient sur les bords de la Loire que fin avril / début mai. 

Héron bihoreau

Sterne pierregarin

Aigrettes, barges à queue noire, courlis… Pas moins de 120 espèces ont été recensé sur les bords de Loire, des lacs ou le long des cours d’eau !

Comme un poisson dans l’eau

Les eaux de la Loire sont aussi riches que ses berges… En période migratoire, c’est un véritable chassé-croisé qui prend place. Les aloses ou les lamproies remontent depuis la mer pour pondre dans les eaux douces du fleuve. L’anguille fait le chemin inverse.

Nombreuses sont aussi les espèces qui furent introduites par l’homme et qui peuplent depuis les eaux du fleuve. Sandres ou silures font ainsi le bonheur des pêcheurs.

et les Mammifères ?

Dur dur, d’observer un castor ! Discret animal nocturne, il ne laisse deviner sa présence qu’aux traces de ses nombreux ouvrages. Arbres rongés à leur base, couchés à terre… 

Les cervidés ne sont pas plus visibles… S’ils se montrent aux plus patients quand le jour décline, c’est véritablement entre mi-septembre et mi-octobre qu’ils se révèlent. Le brame du cerf est un spectacle fascinant, période pendant laquelle il cherche autant à séduire sa femelle qu’à protéger son territoire. 

Amoureux de la nature, vous ne pourrez qu’apprécier la richesse de la faune tourangelle. Armez-vous de patience et d’une bonne paire de jumelles, et laissez vos pas vous mener sur les traces de nombreuses espèces.

Ouvrez l’oeil !

Partager sur

Vous aimerez

aussi