L’an de grâce 1491, en ce 6ème jour de décembre, il fait encore nuit sur Langeais. Les sabots des chevaux claquent sur les pavés, deux convois convergent en direction du château…


Dans l’un se trouve Charles VIII, 21 ans, roi de France ; dans le deuxième, la jeune Anne, duchesse de Bretagne, 14 ans. Dans quelques minutes, les deux protagonistes vont se rencontrer pour la première fois… le jour de leur mariage.

Charles VIII & Anne de Bretagne, diptyque exposé au château de Langeais

Le destin du royaume de France et du duché de Bretagne va se sceller. C’est un jour historique ! Eh oui, jusqu’alors la Bretagne est indépendante, ainsi moults princes convoitent Anne et ses terres. Son père, le duc François II de Bretagne a pourtant bien cherché des alliances pour faire face à la puissance du royaume de France. Comment ? En organisant les fiançailles de sa fille de 3 ans avec le Prince de Galles, héritier du trône d’Angleterre… mais voilà, le prince meurt.

Et le roi de France Charles VIII convoite encore et toujours le duché. Anne, devenue duchesse, a 11 ans et du caractère. Elle entend bien conserver l’indépendance de la Bretagne. Elle se marie par procuration à Maximilien de Habsbourg, roi des romains, c’est à dire d’Allemagne, archiduc d’Autriche et futur empereur germanique. Une fois Maximilien marié à Anne de Bretagne, le roi de France est encerclé ! Charles VIII ne peut le tolérer. Il demande l’annulation du mariage, et trouve le fiancé parfait pour Anne : lui-même ! Les voilà donc réunis au château de Langeais.

Anne a enfilé sa somptueuse robe de soie blanche brodée d’or, elle rejoint maintenant les évêques chargés de recevoir le consentement des époux avant la messe. Ensemble, ils se dirigent vers la grande salle où une petite assistance est réunie. Le mariage est modeste, l’union doit rester secrète ! Et si Anne se faisait kidnapper ?

Le château de Langeais n’éveille pas les soupçons, le vieux donjon de l’an mil fait dorénavant face aux nouveaux logis édifiés sous Louis XI, c’est une résidence confortable de grand seigneur.

Le contrat de mariage est un véritable contrat politique : Anne apporte le duché à son mari et s’engage, si Charles VIII meurt, à épouser son successeur le nouveau roi de France. La Bretagne restera dans le giron français, un point c’est tout. Le contrat est lu devant l’assemblée : Anne de Beaujeu, la soeur du roi ; Louis d’Orléans son cousin, futur roi de France et donc… futur époux d’Anne, mais ça, c’est une autre histoire. Le contrat est signé.

Quand l’aube se lève sur le château, Anne de Bretagne est reine de France.   

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez

aussi

Jouer aux chevaliers

et découvrir le trésor des châteaux

Animations dans les monuments

Demandez le programme !